Lettre ouverte à monsieur Pericco Légasse de la part d’ADIAL.

Dans le Marianne N° 1190, de la semaine 1, monsieur Périco Legasse à signé un article critiquant la distribution automatique de pizzas. Vous trouverez la réponse officielle d’Adial vers la rédaction du journal parisien.

 

 

Objet :   Droit de réponse à la suite de la publication du 3 janvier 2020 – Article « Au secours, une pizzeria automatique ! » par Péricco Légasse    

Lettre avec AR n° 1A 155 844 4347 1

 

Monsieur,

Veuillez trouver ici notre réponse :

C’est avec le plus grand intérêt que nous avons découvert l’article signé par Perico Légasse dans le Marianne n°1190.

La société Adial est toujours heureuse que l’on parle de la distribution automatique de Pizzas dans un média aussi réputé que Marianne.

Il nous semble, cependant, qu’un certain nombre d’inexactitudes ou de manque d’information soient à l’origine de propos qui pourraient être de nature à porter préjudice à la population qui constitue l’essentiel de la clientèle d’ADIAL.

En effet, l’immense majorité des exploitants de distributeurs ADIAL, est constituée d’artisans, au sens le plus strict du terme. Nous trouvons injuste que, par manque d’information, le sujet de la distribution automatique de pizzas ait été traité par le prisme de l’assimilation réflexe d’un nouveau mode de distribution à la « malbouffe ».

 

Nous apprécions le large rappel historique de monsieur Légasse sur la Pizza et son évolution, ses origines modestes et sa force d’adaptation. Nous sommes bien du même avis sur le fait que la distribution automatique de pizzas est un phénomène qui grandit. Néanmoins, nous posons la question suivante : Est-ce un phénomène inquiétant ?

Notre réponse est : « Non » ! Et en cela nous répondrons par les paroles même de monsieur Légasse, p83 Marianne, n° 1190 3 au 9 Janvier 2020 : « comme tous les plats d’essence populaire, la pizza n’est ni figée, ni cadrée, pourvu que l’on respecte le code originel de sa préparation. » Les Français consomment de plus en plus de pizzas en France, passant devant l’Italie elle-même[i]. Les modes de consommation en Italie et en France sont bien différents mais en général un tel volume justifie, il est vrai, une organisation efficace et industrielle.

 

Cependant, il existe encore des artisans pizzaïolos qui vont préparer leur pâte, la peser, la façonner, la faire pointer, la bouler, la faire maturer, la garnir, et la cuire parfois au feu de bois… Ils existent encore pour notre plus grand plaisir et la distribution automatique de pizzas, comme la restauration ne fait pas exception. Car s’il y est vrai que toutes les pizzerias ne se valent pas, toutes les pizzas en distributeur sont singulières ! Nous serions sincèrement heureux de présenter à monsieur Légasse des artisans pizzaïolos, réveillés à l’aurore pour préparer la mise en place de leur distributeur ET de leur restaurant, car oui, les pizzas sont les mêmes. Des pizzas parfois cuites au feu de bois, garnies de produits frais, certains sélectionnent leurs fromages chez le fromager du coin ou leur charcuterie chez le charcutier « d’en face » … Ces artisans aiment la pizza au même titre que monsieur Légasse et portent un soin presque religieux à leurs produits.

Il serait tout aussi léger de prétendre que les pizzas en distributeurs automatiques sont excellentes, que de prétendre que les pizzas servies à tables dans les pizzerias sont mauvaises. Nous ne prétendons pas qu’un mode de distribution ait un effet positif sur la qualité du produit distribué. En d’autres termes, présenter la distribution automatique de pizzas comme un « échelon de plus vers l’abime », revient à qualifier un produit par son mode de distribution, et, par là même, insulter à la fois les artisans qui élaborent le produit et ceux qui le consomment.

Paradoxalement, la distribution automatique de pizzas peut être appréhendée comme un service apporté par les artisans qui s’équipent : l’essentiel des distributeurs sont implantés en zone rurale ou semi-rurale, dans des communes dont la taille ne permettrait pas l’ouverture d’un restaurant. En quelques sortes, le distributeur constitue l’alternative à un produit industriel élaboré sortant du réfrigérateur ou du congélateur. Tout le monde n’a pas accès à des flâneries dans Naples, ou à une trattoria parisienne.    

Monsieur Légasse sera ravi d’apprendre que nous sommes en accord avec lui sur ce point : « Vive la bonne vraie pizza, celle que les artisans consciencieux et des restaurateurs passionnés continuent à servir […] ». Nous avons à cœur de leur permettre d’exprimer pleinement leur amour du métier au travers des outils de la Foodtech. Les pizzas proposées en distributeur automatique demandent une véritable expertise et c’est pour cette raison que bon nombre des artisans suivent des formations pour valoriser leurs produits. Il existe des écoles de formation pour les pizzaïolos, nous invitons officiellement, monsieur Légasse, à découvrir notre école, à Lisieux, où l’on apprend la fermentation panaire, les règles d’hygiène et l’amour du métier. Nous l’invitons à venir voir de lui-même le travail des artisans pizzaïolos, qu’ils soient en camion ou en restaurant, qui proposent leurs pizzas en distributeur automatique. Bon nombre de ces professionnels sont affiliés à des institutions sérieuses telles que la Fédération des Pizzaiolos de France ou l’Association des Pizzérias Françaises.  Ainsi, nous invitons monsieur Légasse chez- nous, en Normandie, pour venir découvrir des tests de cuisson de pizzas artisanales, faites par les artisans eux-mêmes. Parce qu’il s’agit de leur activité, leur métier, leur clientèle ; les artisans n’investissent pas dans un outil comme celui-ci par vénalité, ils le font parce qu’ils ont apprécié cette technologie et qu’ils souhaitent offrir un nouveau service à leurs clients tout en gardant la qualité de leurs pizzas artisanales.

Nous l’invitons, par ailleurs, sur le salon de la Pizza du 29 au 31 Mars 2020, porte de Versailles. Il pourra découvrir sur notre stand de nombreux artisans passionnés, exploitants de distributeurs automatiques de pizzas. Ils seront heureux de rencontrer monsieur Légasse et de partager leur savoir-faire. Mieux encore, nous l’invitons humblement à la table du jury du championnat de France de la meilleure pizza en distributeur automatique ! Il sera agréablement surpris par la qualité des pizzas proposées par les artisans pizzaïolos, exploitant de distributeur automatique. De cette manière, Monsieur Légasse pourra rencontrer l’élite de la pizza en France, dont certains ont opté pour la distribution automatique pour rendre un service supplémentaire à leurs clients fidèles mais toujours de plus en plus pressés ou contraints par des horaires décalés.

Nous invitons véritablement Monsieur Légasse ! Il sera chaleureusement accueilli à Paris ou à Lisieux, en Normandie, au sein de notre siège. Adial est une entreprise française qui fabrique entièrement en France et qui propose ces distributeurs dans le monde entier. Cela peut faire peur mais nous tâchons de garder l’objectif final : partager une bonne pizza artisanale, et cela, nous sommes convaincus que monsieur Légasse sera ravi de l’apprendre.

Toute notre équipe et nous-même se tenons à votre écoute pour répondre à vos questions. Je vous prie de bien vouloir accepter nos salutations les plus respectueuses.

 

            Ludovic Lorillard,                                                Vincent Le Gouic

Directeur commercial ADIAL FRANCE             Président D’ADIAL FRANCE