Nous partons à la rencontre de Pierre Valentin, qui est à la tête de deux distributeurs automatiques de pizzas artisanales situés dans le Tarn-et-Garonne, et plus précisément dans les communes de Moissac et à Castelsarrasin.

Avant de se lancer dans la restauration, Pierre vendait des meubles. C’est « Sur un coup de tête » que Pierre et son épouse décident de se lancer dans la restauration : « Au départ, nous faisions de la restauration traditionnelle française et nous avons décidé de nous démarquer en développant l’activité de la pizza ». Cela fait 5 ans maintenant que son épouse et lui préparent de délicieuses pizzas pour le plaisir de ses clients.

L’idée d’installer des distributeurs automatiques de pizzas artisanales émerge lors d’un salon Parizza dans lequel Pierre rencontre et sympathise avec Laurent Maneyrol, responsable de région chez Adial : « Nous avons décidé d’installer le premier distributeur à Moissac, à proximité de notre restaurant. Après l’épidémie, nous avons souhaité nous séparer du restaurant, et nous avons acheté un second distributeur, cela s’est fait très naturellement ».

Pierre n’a pas hésité un seul instant dans le choix du constructeur de distributeurs automatiques de pizzas artisanales : « J’avais vraiment sympathisé avec Laurent Maneyrol et c’est vrai qu’aujourd’hui Adial est le plus fiable sur le marché donc je ne me suis pas posé de questions » – et ce n’est pas nous qui allons le contredire…

Pierre et son épouse ont en commun la passion de la pizza mais aussi le goût de la compétition !

Pierre et son épouse, Emmanuelle sont déjà les champions de la plus belle pizza 2023 en remportant la première et la troisième place de ce concours, et ils participent chaque année au championnat en distributeurs : « Nous allons à Parizza tous les ans, et chaque année, nous faisons le Championnat de France de la pizza artisanale en distributeur automatique, on essaye de gagner des places avec mon épouse, par exemple cette année elle a terminée sixième du classement ».

Et cette fois-ci, c’est la seconde place que Pierre décroche avec une pizza qu’il a déjà présentée sur le concours classique et qu’il a adaptée pour le distributeur : « J’ai voulu refaire cette pizza inspirée d’une recette de « pulled pork », du porc cuit à basse température, et ça a marché ».

 

Une seule et même pizza pour la seconde place du championnat en distributeur et le troisième place du championnat APF à Toulouse… 

Mais attention, le vice-champion de France de la pizza artisanale en distributeur automatique s’est beaucoup entraîné sur cette recette qu’il a également présenté à Toulouse lors du concours APF dans lequel il a décroché la troisième place. « Je me suis dit que finalement, c’était intéressant de la présenter au concours de France de la pizza en distributeur, je la connaissais bien et je l’avais beaucoup répétée ».

Sur la pizza de Pierre, on trouve donc : « du porc cuit 24 heures à basse température, une crème de carottes que j’ai préparée avec le jus de porc, des pickles d’oignon et de carottes, des billes de patates douces cuites à basse température, et une salade de coleslaw à base de carotte râpée, de chou blanc et de mayonnaise. J’ai ajouté un peu de mozzarella di buffala. J’étais plutôt confiant, on avait pas mal travaillé la pâte, elle était bien cuite, le rond était parfait et la recette était au point, je savais où j’allais ».

Pour Pierre, la technique est à peu près la même entre un four à pizza classique et le four d’un distributeur : « J’adapte assez peu ma pâte, elle est simplement pré-cuite, mais la technique reste la même ».

Une recette que lon peut déguster dans les distributeurs « Napoli Factory » et « Le Pizzarium »

Pierre a commencé à communiquer sur sa seconde place au concours : « Dès le week-end dernier, on a mis à vendre nos pizzas dans les distributeurs, ça a pas mal fonctionné et on va reconduire. On a eu pas mal de pub après cela et c’est toujours super de recevoir un prix qui récompense le savoir-faire, la qualité des pizzas, le travail reconnu par les concours et les professionnels. Vu le nombre de distributeurs sur le marché français, cela fait plaisir de sortir second d’une telle compétition. En plus, les prix sont sympas, on gagne plus qu’au concours APF… ».

Mais attention, Pierre n’a pas dit son dernier mot et l’an prochain, il compte bien s’inscrire au concours et décrocher la première place, la compétition risque d’être rude dans le monde de la pizza artisanale en distributeurs automatiques !